Qu’est-ce que la mécatronique ?

Qu'est-ce que la mécatronique ?

Savant mélange de mécanique, d’électronique, d’informatique et de certaines technologies de l’information et de la communication, la mécatronique est une combinaison utilisée dans les bureaux d’études mécaniques. Le système mécatronique sert ainsi pour la conception de nouveaux produits dans de nombreux domaines tels que l’automobile, les sports extérieurs, la robotique, le médical, l’agroalimentaire, les textiles techniques, les fournitures de bureau, les matériaux de construction …

Ce n’est que depuis 2005 que ce terme a été introduit en France, mais ce sont deux ingénieurs japonais, Etsuro Moi et Jiveshwar Sharma qui ont inventé le terme mechatronics en 1969.

Le fonctionnement de la mécatronique

Le système mécatronique est complexe et se découpe en trois parties. La première, dite opérative, est constituée de capteurs et d’outils conçus pour réaliser l’action. La partie commande, quant à elle, regroupe l’intelligence embarquée du système. Enfin, l’interface homme/machine traite plus particulièrement du côté ergonomique et esthétique. Elle représente la troisième partie.

Ses avantages et ses contraintes

Le premier avantage indéniable est l’optimisation des performances techniques. La combinaison des trois parties du système, autorise une multitude de fonctionnalités, telles que l’assistance, l’autodiagnostic, l’analyse en temps réel de toutes les données, la connectivité instantanée avec d’autres machines …, chaque fonctionnalité puisant les informations des autres systèmes pour les intégrer dans la partie qui les concerne.

La sécurité d’utilisation n’est pas un vain mot dans l’industrie. L’utilisateur est assuré, en utilisant un système mécatronique, d’un arrêt automatique en cas de problèmes. D’autre part, grâce à une maintenance à distance, les éventuelles défaillances techniques sont détectées et l’utilisateur est averti immédiatement.

Enfin, les gains énergétiques importants, générés par l’utilisation de la mécatronique ne sont pas négligeables. En effet, un arrêt automatique en cas de non utilisation est toujours programmé et la puissance est adaptée à chaque projet en cours. D’autre part, la taille des composants est réduite, les produits sont plus légers et la composante design extrêmement simplifiée.

La mécatronique génère cependant une contrainte essentielle. En effet, la façon d’appréhender le produit doit se faire de manière transverse. La diversité de domaines qu’elle inclut oblige une approche globale et non par séquences. Le pilotage du projet doit impliquer le produit sous tous ces aspects, mécanique, électronique et informatique. Les équipes travaillant sur un même produit doivent ainsi apprendre à travailler ensemble, pour intégrer les différentes phases de mises en œuvre.

Les métiers de la mécatronique

Les métiers incluant cette spécialisation sont nombreux. De Bac +2 à Bac +5, chacun peut, à son niveau créer, fabriquer, inventer ou améliorer un produit.

Ainsi, l’ingénieur mécatronicien gère principalement la phase de conception, les tests et les contrôles avant la fabrication. A l’aide de logiciels de conception assistée par ordinateur (CAO) et de dessin assisté par ordinateur (DAO), il modélise le futur produit.

Le technicien en mécatronique, quant à lui, est principalement centré sur les réparations et l’entretien. Les systèmes électriques, électroniques, mécaniques, hydrauliques et pneumatiques n’ont aucun secret pour lui. Il est chargé de les installer mais aussi de surveiller et de diagnostiquer les éventuelles pannes et dysfonctionnements.

Les bureaux d’études mécaniques

La mécatronique est ainsi une science à part entière, demandant des compétences particulières.

Confier un projet, n’est pas toujours simple. Et mieux vaut se tourner vers une équipe aux compétences reconnues. TFL-Solutions, expert en études mécaniques et en mécatronique, offre des prestations en conception de produits, amélioration, en calculs et dimensionnement de structures depuis 2007.

Cette jeune équipe aguerrie, spécialisée en rendu 3D, notes de calculs de structure, dossier de plans et calculs d’éléments finis se déplace aussi sur site pour combler une absence ou pour pallier à un pic d’activité momentané et imprévu. Avec une facilité d’intégration reconnue, les dessinateurs prennent ainsi en charge les prestations CAO, la rédaction d’un cahier des charges ou la rédaction d’un dossier de maintenance ou de plans, par exemple.

Par ailleurs, TFL-Solutions dispense aussi des formations, pour personnaliser les besoins à l’entreprise demandeuse. Plusieurs disciplines sont proposées, telles que la rédaction d’un cahier des charges, la cotation fonctionnelle ou la CAO appliquée spécifiquement aux métiers exercés par le client.

De la conception ou de l’amélioration d’un produit à son industrialisation, TFL-Solutions propose ainsi à ses clients les services d’ingénieurs, de dessinateurs et d’une commerciale, disponibles, à l’écoute et faisant d’une grande discrétion.

 

 

 

 

 

Comment se déroule l’emboutissage profond ?
Quels sont les critères de choix d’une porte industrielle ?